Le site à changé d'adresse : www.presse.ademe.fr/2012/05, redirection dans 1 seconde…

« avril 2012 | Accueil | juin 2012 »

8 posts from mai 2012

25 mai 2012

Diviser par 4 à 6 les besoins d'énergie de votre logement, c'est possible !

Guide renovationLe secteur du bâtiment consomme 43 % de l’énergie utilisée en France. Il est responsable de 22 % des émissions de CO2. La performance énergétique des logements français est nettement moins bonne que celle de la plupart des pays de l’Union européenne. La consommation moyenne (en énergie finale) des logements pour le chauffage y est de 138 kWh / m2 contre 110 kWh / m2 aux Pays-Bas dont le climat est pourtant plus rigoureux. L’ancienneté des logements est l'une des raisons de ce niveau de consommation. Les 2/3 des bâtiments datent d’avant 1975, alors qu’aucune réglementation thermique ne fixait d’obligations d’isolation ni de performance des équipements de chauffage.

Améliorer la performance énergétique d’un logement est intéressant à plus d'un titre : meilleur confort, augmentation de sa valeur patrimoniale, diminution de ses consommations d’énergie, de ses émissions de gaz à effet de serre et de ses rejets polluants… L’objectif des Pouvoirs publics est de réduire de 38 % la consommation d’énergie des bâtiments existants d’ici 2020.

Atteindre un niveau « basse consommation d’énergie » quand vous rénovez votre logement, c’est possible. Cela vous permet de diviser par 4 à 6 les besoins d’énergie du logement pour le chauffage. Au travers de ce guide, explorez les points à ne pas négliger et les solutions techniques envisageables pour atteindre ce niveau de performance dans votre maison !

 Télécharger notre guide Réussir une rénovation performante (PDF - 3 Mo)

23 mai 2012

Un avenir sans faim : les pertes alimentaires ne sont pas une fatalité !

Ademevous_52_couvTandis que France Nature Environnement (FNE) et ses partenaires lancent une grande opération de coaching sur le gaspillage alimentaire - présentée le jeudi 24 mai à 11h00 à la Bellevilloise dans le 20ème à Paris - l'ADEME revient à travers un n° spécial de son ADEME & Vous, sur les enjeux de l'alimentation durable.

Et comme les pertes alimentaires ne sont pas une fatalité, ces quelques pages proprosent aussi de bonnes idées à ne pas jeter !

 Télécharger notre ADEME & Vous N°52 (PDF - 1,5 Mo)

 Pour en savoir plus sur le gaspillage alimentaire

14 mai 2012

Prix des techniques innovantes pour l'environnement, c'est la 17 ème édition !


Pollutec 2012Cette année, l’ADEME et Reed Expositions France, organisateur du salon Pollutec, lancent la 17ème édition du Prix des Techniques Innovantes pour l’Environnement (TIE).

Ce prix récompense les meilleurs travaux de recherche publique susceptibles de déboucher rapidement sur des applications ou développement industriels dans les domaines de l’énergie et de l’environnement.

A l’occasion du Salon Pollutec 2012, les lauréats seront sélectionnés par un jury de journalistes spécialisés de revues partenaires :  Info-Chimie Magazine, Hydroplus, Environnement Magazine Hebdo, Energie Plus, Mesures et Green News Techno.  

La cérémonie de remise des prix se déroulera le mardi 27 novembre à 16h, sur le Salon (Eurexpo LYON).

Les laboratoires de recherche intéressés peuvent télécharger dès aujourd’hui le dossier de candidature sur :

 le site Internet de l’ADEME

 le site Internet de Pollutec 

Ou faire une demande par email à l’adresse suivante : recherche-industrie@hotmail.fr

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au : 

mercredi 18 juillet 2012, 18h.

 

En 2011, le prix a été remis à 6 laboratoires de recherche publique. En savoir plus.

11 mai 2012

Pour en savoir plus sur les ZAPA


BajstockSelon de récents travaux de l’Organisation Mondiale de la Santé , la pollution de l’air est aujourd’hui la source de nombreux problèmes de santé en Europe : difficultés respiratoires, asthmes, troubles cardiaques… ( WHO - Déclaration de Parme, mars 2010).

Or, en milieu urbain, les émissions des véhicules peuvent représenter plus de la moitié des émissions totales des polluants dans l’air . 

Inspirée par les « Low Emission Zones » ou « Zones à faible émission » , dispositifs expérimentés par nos voisins européens depuis 1996, la loi Grenelle II prévoit l'expérimentation de Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air - les ZAPA - dans les communes ou groupements de communes de plus de 100 000 habitants dont la qualité de l'air s'avère mauvaise.

Lire la suite "Pour en savoir plus sur les ZAPA" »

10 mai 2012

Plastiques végétaux et plastiques biodégradables : ce que l'ADEME préconise

L’ADEME rappelle avant tout que la priorité reste de limiter la production et la consommation de produits à usage unique ou à courte durée de vie.

Concernant les plastiques végétaux, l'Agence recommande de fournir une information claire au consommateur, notamment sur l'origine et la « fin de vie » de ces matériaux mais aussi sur la proportion de matières renouvelables présentes. 

Sur les plastiques biodégradables, l'ADEME souhaite que l'usage du terme « biodégradable », lorsqu'il ne concerne pas un emballage, soit accompagné de précisions sur l'étendue et le temps nécessaire à sa biodégradation complète. Elle rappelle enfin une évidence : l'appellation « biodégradable » ne peut en aucun cas être prétexte à l'abandon du plastique dans la nature !

 Télécharger notre fiche sur les plastiques végétaux (PDF - 844 Ko)

 Télécharger notre fiche sur les plastiques biodégradables (PDF - 950 Ko)

A ne pas manquer en mai

L'oeil sur l'ADEME de mai : retrouver les temps forts de notre actualité et les dernières publications.

 Télécharger l'oeil sur l'ADEME de mai 2012 (PDF - 860 Ko)

Lire la suite "A ne pas manquer en mai" »

03 mai 2012

Transports: réduire les émissions et alléger la facture énergétique

A&VN°55 CouvLe secteur du transport dans son ensemble (poids lourds, voitures particulières et véhicules utilitaires légers) est à la croisée d’une double problématique. Environnementale, d’abord, car il engendre plus d’un tiers des émissions de CO2 nationales chaque année et dégage également des oxydes d’azote (NOx) et du monoxyde de carbone (CO). Économique et énergétique, aussi, car la hausse de ses consommations d’énergie fossile est constante depuis des années, ceci alors que l’on observe une incessante ascension des prix du pétrole dont le transport routier est dépendant à 98%.

Pour maîtriser leur impact environnemental, l’ADEME et le ministère de l’Écologie ont lancé une charte d’engagements volontaires de réduction des émissions de CO2.

En signant cette charte, les entreprises volontaires engagent des actions selon quatre axes : le véhicule, le carburant, le conducteur, et, selon leur domaine – transport de marchandises ou de voyageurs –, l’organisation des flux ou l’organisation et le management...

Les transports en bonne voie, c'est le dossier du nouvel ADEME & Vous 

 Télécharger le dossier Les transports en bonne voie (PDF - 1,5 Mo)

 Consulter notre dernier ADEME & Vous

Consommer « local », c'est bien mais... pas toujours !

Les circuits courts alimentaires de proximité constituent aujourd’hui une opportunité économique non négligeable que ce soit pour le producteur (sécurisation de son modèle économique), le consommateur (prix ajusté au coût réel) ou un territoire (création d’emplois locaux). 

S’ils ont une influence plutôt positive sur l’environnement, la diversité des circuits courts de Bajstock.com  proximité, ainsi que le manque d’études complètes ne permettent pas d’affirmer que ceux-ci présentent systématiquement un meilleur bilan environnemental que les circuits longs, notamment en matière de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre.

Les modes de production et notamment la culture, pour les fruits et légumes, de produits de saison sont beaucoup plus déterminants en matière de bilan environnemental que le mode de distribution.

Par ailleurs, plus de proximité ne signifie pas nécessairement moins d’émissions de gaz à effet de serre si les moyens de transports utilisés sont inadaptés, si la logistique est insuffisamment optimisée ou si le comportement du consommateur est inadéquat.

Complémentaires des circuits longs, les circuits courts de proximité doivent permettre de répondre autant que possible localement à une partie des besoins alimentaires de la population d’un territoire, en fonction de la capacité agronomique du territoire et en restant vigilant sur leur performance environnementale.

 Télécharger l'avis de l'ADEME (160 Ko)